Mon blog, les Partenariats et tout le tralala

PARTENARIATS2

Soyons clairs : cet article risque de gaver les lectrices qui sont aussi blogueuses. Lever le voile et révéler sa façon de gérer les partenariats, c’est presque un passage obligé pour les blogueuses ; c’est un article que j’ai déjà lu mainte et mainte fois sur la blogosphère et je n’avais encore jamais ressenti le besoin de le rédiger jusque lors. Mais mon lectorat est surtout composé de beauty-addict qui aiment suivre les blogueuses et qui ne connaissent pas forcément tous les dessous d’un blog, et plus le temps passe plus je m’en rends compte.

Avoir des Partenariats : obligé ?

Lorsque j’ai commencé ce blog, je présentais les quelques produits géniaux de ma salle de bain, achetés avec mes thunes. Les partenariats, je ne savais pas ce que c’était, je n’y pensais même pas. Mais les mois ont passé : j’ai eu quelques contacts, qui se sont fait spontanément dans des événements beauté, ou tout simplement par un mail me proposant de tester des produits, ou de les choisir dans une marque précise, etc.

A moins d’être blindée de pépètes et de pouvoir s’acheter sans compter tout le make-up et les produits tendances, un blog tourne vite au ralenti quand on présente ses propres produits ; tous les blogueurs (beauté, mode, lifestyle, créa, cuisine, voyage, blog maman…) font tourner leur blog avec des produits de partenaires. Les partenariats me permettent de publier assez régulièrement, de me tenir au courant des nouveautés et de les tester en vrai de vrai.

partenariats

Partenariat : perte de liberté ?

Lorsque je reçois une proposition de partenariat, j’échange quelques mails avec le chargé de Relations Presses. Et là, je ne sais pas ce que les gens imaginent, mais à mon échelle, on ne traite pas du tout avec les marques. Le directeur de L’Oréal n’appelle pas directement chez moi (encore que ça me dérangerait pas tant que ça) ; Les messieurs et madames qui m’écrivent sont de vraies personnes, souvent jeunes et sympas (même s’il y a des exceptions !). Nous échangeons des mails pour cibler mes envies, et je choisis d’accepter ou de décliner la proposition ; j’ai aussi parfois la possibilité de choisir le produit que je préférerai tester.

En fait, rien ne m’est jamais imposé : c’est mon blog, mon espace personnel, c’est moi qui gère ce qui y paraît ou n’y paraît pas. Lorsque je parle d’un produit, les partenariats sont toujours mentionnés, pour que vous puissiez y voir plus clair. Et partenariat ou pas, je me pose toujours ces questions :

  • Est-ce que le produit m’intéresse ?
  • Est-ce que le produit intéresserait la plupart de mes lectrices ?
  • Si partenariat ; est-ce que les conditions du partenaire me conviennent et ne sont pas trop tirées par les cheveux ?

Par exemple, il m’est déjà arrivé qu’un partenaire me demande d’écrire un article trop rapidement à mon goût (genre, tu reçois la crème et il te demande un article dès le lendemain, comme si c’était la fête à la saucisse quoi) ; je n’hésite pas à dire que l’article sera écrit après test, et qu’il me faut parfois plusieurs semaines selon mes routines soins du moment (je n’imagine pas encore avoir une crème pour le front, une pour les joues, une pour le menton et une pour le nez, non, pas encore !).

Les produits que je n’aime pas 

C’est vrai, je le reconnais, sur mon blog on ne lit pas trop d’articles « flops ». Quand je n’aime pas quelque chose, je n’en parle généralement pas (à moins que ça craigne trop du boudin et que je me sente obligée de préciser que tel ou tel produit est une daube intersidérale). Peut-être que ça pourrait changer, et que je pourrais essayer de vous proposer mes tops et flops chaque mois.

Et l’argent dans tout ça ?

Je n’ai jamais fait de partenariat rémunéré parce que l’occasion ne s’est pas présentée. Sur mon blog jusqu’à ce jour, il s’agit toujours d’un échange de bons procédés : recevoir gratuitement un produit en échange d’un article. Pour autant, je ne refuserai pas un partenariat rémunéré dans la mesure où le produit est intéressant et correspond exactement à la ligne éditoriale de mon blog : beauté, maquillage, bien-être. Après-tout, je peux passer 5 ou 6 heures par jour sur mon blog (prises des clichés, retouches photos, recherche d’informations, tri des infos, rédaction, communication interne…) et si je pouvais toucher une compensation de temps en temps, je ne dirais pas non (« aboule le friiiiic ! »). Sauf que bon, ça ne se passe pas comme ça (et encore heureux, parce que sinon on verrait fleurir des milliers de blogs en plus, et je vous dis pas l’enfer).

Les partenariats : vous en faire profiter

Les produits offerts lors des événements beauté, que je ne compte pas utiliser, ou les partenaires qui me proposent de vous faire gagner des produits, je trouve ça cool : je peux vous gâter de temps en temps, proposer un concours et vous donner cette chance de tester une nouveauté. Je tiens à rajouter que souvent, les produits gagnés lors des concours sont envoyés de chez moi, par mes petites mains, et que les frais d’envois sont réglés avec mon petit porte-monnaie. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que je n’ai jamais fait profiter ma mère d’une crème pour vieilles (« coucou Maman ! »), mais hey, vous en feriez autant.

Pour conclure cet article « confession », je ne veux pas affirmer que ma façon de gérer les partenariats est la bonne ; uniquement que la plupart des blogueuses que je connais fonctionnent un peu comme ça. Moi, je fonctionne comme ça. Je ne cache rien, depuis deux ans, parce que je sais ce que c’est que de lire un article avec un sponsoring déguisé, non-mentionné ; et croyez-moi, en général c’est le ton de l’article qui fait qu’on se sent prise pour une pigeonne. Vous me faites confiance en tant que lectrices, que vous soyez blogueuse ou simple passionnée ; je me vois mal vous duper, j’aurais l’air con et je ne gagnerais rien à mentir aux personnes qui apprécient Gloss à Moelle.

Like this on Facebook

  signature-fanny

16 Comments

  • Je trouve ça à la fois bien d’écrire un tel article mais à la fois assez triste et dommage. Parce que cela découle en fait d’une mauvaise image que les gens peuvent avoir des partenariats ou tout bonnement d’une jalousie …
    Moi je pars du principe que s’il existe un système de partenariat blogs/marques ben … c’est comme ça et puis c’est tout. Les gens n’ont pas à râler, à trouver ça injustifié, pas mérité ou que sais-je. Le système existe et il permet en tant que lectrices de pouvoir lire des avis divers et variés, pourquoi se plaindre ?
    La seule vraie question qui peut être posée selon moi au sujet des partenariats est celle de la transparence et de la sincérité. Le vrai problème n’est pas le fait que des blogueuses aient des partenariats, mais plutôt le fait que certaines cachent le fait que c’en est ou donnent un avis biaisé.
    J’ai beaucoup aimé te lire en tout cas, et même si je suis blogueuse, ça ne m’a pas gavée 😉
    Bisous !
    Elodie

    • Merci pour ta réaction Elodie, ça me touche. Moi, j’ai trouvé triste d’être accusée indirectement de « tricher » avec mes ressentis des produits juste parce que je les avais reçus gratuitement.

  • Bonjour,

    Tu as raison dans chaque point. Comme tu l’as dit « A moins d’être blindée de pépètes et de pouvoir s’acheter sans compter tout le make-up et les produits tendances, un blog tourne vite au ralenti quand on présente ses propres produits ».

    En tout cas, c’est bien d’écrire cet article, comme ça tu restes transparente face à tes lectrices, même si c’est du déjà vu et revu.

    Bonne journée.

    • Merci pour ce commentaire, c’est vrai que ce genre d’article est vu et revu, mais face à des critiques je ressentais le besoin de m’expliquer

  • On t’a critiqué pour faire des partenariats avec les marques? Sérieux? C’est du n’importe quoi, au moins d’avoir le budget d’une Kardashian tu peux pas tourner un blog en testant des bons produits avec tes propres sous.

    Celles qui t’ont critiqué sont jalouses parce qu’elles n’attirent pas l’attention des marques !

  • Oui, c’est vrai mais c’est drôle quand même qu’elles critiquent les blogueuses pour faire de partenariats avec les marques alors que dans la presse féminine ça marche pareil et encore pire, et pourtant tous les mois tu vois les nanas en train d’acheter Cosmopolitan avec le sourire chez le marchand de journaux.

  • super article ma belle!! je ne fais pas forcement attention aux partenariats! Je me doute qu’il y en a beaucoup mais perso ce que j’aime quand je vais visiter un blog c’est la façon de porter tel ou tel fringues ou comment appliquer tels ou tels fards! Après il y a toujours les jaloux mais c’est vrai que lorsque tu ne blogue pas tu ne comprends pas forcement ou tu ne prends pas le temps de comprendre^^

    j’ai voté!
    biz
    aurore

  • Moi je trouve ça top d’avoir écrit cet article et ça aidera sans doute des personnes à comprendre comment tu fonctionnes. Je me demande si je ne vais pas le faire aussi, à voir…je trouve ça intéressant à lire chez les autres blopines.

    • Merci ma poulette, c’est en discutant avec toi sur twitter que j’ai eu envie d’écrire une petite mise au point. J’espère qu’elle ne pue pas la justification et qu’elle explique bien tout clairement ! Je trouve important de penser aux lectrices qui ne sont pas blogueuses 🙂

  • Coucou !!
    Tout est dit !!
    Moi je n’ai pas encore sauté le pas de rédiger ce genre d’article mais je pense que si tu l’as fais c’est tu en avais besoin… mon tour viendra peut-être bientôt !!
    En tout cas concernant les partenariats, c’est aussi comme ça que ça marche pour moi donc ça me rassure !! En tout cas bravo pour cet article !! Bisous !!

  • Je n’ai jamais écris sur le sujet mais je rejoins ton point de vue. Perso, il m’arrive de ne pas mentionner un partenariat dans mes articles mais ce n’est absolument pas pour cacher les choses, c’est juste que j’oublie de le préciser !
    En revanche, je suis toujours franche sur ce que je pense du produit. Tant pis si la marque se fâche mais je ne peux pas dire que c’est top si je ne le pense pas. Et ne pas en parler m’embête puisque j’ai quand même testé le produit et que j’ai un avis dessus donc je préfère là encore être franche.
    Et puis je peux détester le produit d’une gamme et adorer son eptit frère, faut pas se fâcher hein ! Finalement, ça ne m’est jamais arrivé.
    Et je suis aussi hyper longue à rédiger mes articles, les marques me relancent souvent mais JE TESTE vraiment !!!!!
    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *