Golden Blog Awards – Episode 4 : Beauté Handicapée

Dans la vie la vraie, je suis soignante. Je m’occupe de mes petits patients avec soin, et je vous laisse relire l’article à ce sujet qui vous a touché.

Je ne m’étais jamais dit que j’allais avoir besoin de soins moi aussi, mais voilà : je me suis pété le pied gauche. Sans me péter la gueule, je précise. Comme ça, par « usure », un soir, mon tendon a lâché. Douleur épouvantable et incapacité à me déplacer, je me retrouve handicapée pour plusieurs semaines.

Et comment faire pour rester belle et fraîche, et digne d’une blogueuse beauté qui se présente aux Golden Blog Awards, quand sa salle de bain est difficile d’accès ? Hein ?! (Ndlr : je possède une vieille maison Normande avec un escalier étroit façon « échelle de meunier », impossible à gravir avec des béquilles)

bequilles

Ben c’est simple. Déjà tu vois, tu te laves dans le jardin. Oui oui, à oilpé, tu m’as bien lue. Impossible d’accéder à ma salle de bain, et accès à ma petite douche trop compliqué, du coup, le grand espace est ton ami. Je me voyais mal me laver au gant de toilette, et surtout ne pas me rincer à grande eau, et pour pouvoir le faire, quoi de mieux que le jardin ?

Une fois que je me suis assurée que personne ne pouvait me voir, j’ai demandé à Chéri de me préparer une grande bassine d’eau chaude, un récipient pour pouvoir m’arroser allègrement, et une chaise en cas de faiblesses. Figurez-vous que je ne me suis jamais sentie aussi propre ! Un grand kiff, esprit « naturiste en communion avec les arbres et le bruit du vent ». Au moins, j’avais l’impression d’être douchée, j’étais propre et fraîche. La douche en plein air, à ne pas réaliser au mois de janvier bien sûr.

Ensuite, la lingette est devenue mon amie. Pas très écolo, elle m’a bien servi en cas d’énorme douleur m’empêchant de me laver. Le shampoing sec aussi, et je remercie le génie qui l’a inventé.

Pas question de me maquiller, ni de m’épiler les jambes et le maillot, étant donné que je ne tiens que sur un pied : je laisse pousser la friche, de toute façon personne ne me voit à part ma factrice qui dépose des colis quotidiennement chez moi… (D’ailleurs elle doit se demander, la pauvre, « c’est qui cette nana bordélique, mal fagotée avec un teint de cadavre, qui reçoit des colis tous les jours ? Y’a quoi dans ces putains de cartons ?)

Pour finir, le bordel est de rigueur chez toi, quand tu es handicapée. Et oui, à défaut de pouvoir aller chercher toi-même les produits, les crèmes, les objets, tu accumules tout dans ton bunker : l’espace canapé-table-basse. Tu accumules des livres, une brosse à cheveux, des crèmes, des bandages et des médicaments, ton pc, des tasses de café sales que tu ne peux pas rapporter jusqu’à l’évier, et tu attends patiemment que Chéri veuille bien passer par-là.

Avec ça, ton blog et les internautes deviennent tes compagnons d’infortune, et heureusement qu’ils sont là ! Et si vous voulez me consoler, votez !

GLOSSSSS

Like this on Facebook

  signature-fanny

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *