Make-up : Pourquoi la nouveauté Sephora n'emballe personne (sauf moi !)

056

Outrageous Liquid Lipstick : le nom qui claque pour un rouge à lèvres liquide avec une tenue extrême.

Parce que les lipstains avaient un air de déjà-vu, Sephora a tapé bien fort cette fois-ci, en optant pour une texture plastique, façon « j’habille mes lèvres de latex », effet vinyle lisse et brillant.

Un poil SM, mais Chic.

La promesse :

« Un rouge à lèvres liquide extrême, couleur et couvrance indécentes et sans transfert, jusqu’au bout de la nuit. Sa formule innovante pare les lèvres d’un film waterproof ultra pigmenté, qui résiste à tout, sauf à l’huile et aux corps gras ! Un rouge à lèvre au fini laqué indécent et zéro transfert. »

064

054

La commande : 

J’étais comme une dingue, une vraie hystérique, surtout face au prix (même pas 15 euros) et face au nuancier. « Aaaaaaahhhhhhh ! Il me le fauuuuuuut ! ». J’ai donc commandé deux couleurs : RED CRUSH n°5 et  SANGRIA DESIRE n°9.

Ce n’est qu’ensuite que j’ai lu des avis très mitigés, où toutes les blogueuses s’accordaient à dire que la pigmentation est au top mais la texture merdique. J’en veux pour preuve l’article de la chouette LOdoesmakeup (une autre blogueuse à cheveux rouges !).

Et là, c’est le drame : Je me dis : « Mais je suis trop c** ! », et je regrette déjà l’achat des deux Outrageous Liptstick en ruminant contre mon addiction à Sephora et les embrouillaminis dans lesquels j’ai le don de me fourrer à chaque heure, chaque jour de ma triste et sombre vie.

(Non je plaisante, j’étais déçue quoi).

Le test :

OMG. Oh My Gloss.

L’embout mousse est assez sympa pour étirer la matière en précision. Mais… c’est quoi ces paquets horribles et ces filaments de matière entre les deux lèvres ?! J’ai pourtant laissé sécher correctement la matière, zut ! (Pour ne pas dire Merde). Oh nooooon, mon achat est foutu !

Effectivement, malgré un temps de séchage, je me retrouve avec une matière collante, et à la fois une sensation de lèvres cartonnées, comme si on les avait enfermées dans du film Albal. Je râle, je démaquille (à l’huile, la matière ne part ni à l’eau ni au lait). Et, comme je suis persévérante, je recommence.

embout

Le miracle :

J’ai trouvé une solution. Bon, elle n’est pas non plus hyper glamour, ni rapide, ni pratique. Il suffit de laisser la matière sécher LONGTEMPS. Après presque deux minutes la bouche entrouverte (pendant lesquelles mon mec me pose forcément une question), je peux serrer les lèvres sans qu’elles ne se collent. La matière est sèche et reste brillante, avec ce côté vinyle-latex qui donne un je ne sais quoi de sophistiqué.

La pigmentation est dingue, la tenue est vraiment géniale. Seule l’odeur n’est pas affolante.

RED CRUSH n°5 : 

Pouet 017

 

Pouet 020

 

SANGRIA DESIRE n°9 :

049

En conclusion :

C’est un rouge à lèvres de soirée, qu’il faut poser uniquement si l’on a du temps devant soi (et personne autour, car deux minutes la bouche ouverte ça fait tarte). Au final, je l’adore, mais je trouve dommage ce côté si peu pratique de la pose au séchage infini.

Alors parlons un petit peu de vous, maintenant : Craquera, craquera pas ?

fannyb

 

Like this on Facebook

  signature-fanny

7 Comments

Laisser un commentaire :