L'eyeliner facile : devenir une pro du Cat Eye

EYELINER1

Trait d’eyeliner : procédé de torture psychologique destiné à tester la capacité de résistance nerveuse de la femme.

Communément appelé « yeux de chat » ou « regard de pin-up » , l’eyeliner traverse les âges en symbolisant la séduction. Aujourd’hui décliné en mille couleurs, il en est un in-dé-mo-dable : l’eyeliner noir. Suivez mes conseils pour bien débuter et passer maîtresse de son application !

Le choix du liner 

J’ai toujours préféré le liner feutre pour les traits sophistiqués : je vous le recommande. Il ne sèche pas, et ne fait pas de paquets. Comme un feutre d’enfant, il délivre une quantité toujours constante de produit. Pour un style plus naturel, j’aime bien les gels en pots, à utiliser avec un bon pinceau liner ou biseau.

Ici, mon feutre liner est le « Classic Line » de Sephora : j’adore également le Feutre Liner Ultra-Black de Bourjois

EYELINER2

Autre outil indispensable pour bien débuter : munissez-vous de cotons-tiges imbibés d’eau micellaire pour les corrections… et armez-vous de patience !

La préparation

Je n’ai jamais vu une seule fille qui prépare son oeil à l’eyeliner, et pourtant vous pourrez vérifier avec cette étape qu’en l’oubliant, il manque quelque chose au regard : Avant toute chose, une fois mes yeux nettoyés, mon contour de l’oeil crémé et poudré (vous pouvez appliquer une base, je ne le fais que si j’ai du fard à paupières), je passe un crayon khôl (gras) sur la muqueuse interne supérieure de mon oeil.

PREPARATION

Ce geste est impressionnant au début, mais il est très facile à effectuer : il suffit de placer le crayon dans le coin externe de l’oeil, de fermer légèrement la paupière, et de le faire glisser sous les cils. Ensuite, on peut l’estomper et l’étirer vers le haut si on le souhaite.

Cette technique vient « combler » les espaces entre les cils, et remplir le regard. Elle évite le super trait de liner bien noir où l’on voit apparaître des espaces de peau chair. Total look black assuré !

La position 

Lorsqu’on est une pro de l’eyeliner (chose qui se vérifie lorsqu’on est capable de bien appliquer son liner en trente secondes dans une voiture sur route de campagne), on n’a pas besoin de prendre de position spécifique ni d’appui particulier. En revanche, les débutantes seront ravies d’apprendre qu’elles devront commencer par appliquer le liner devant une table ou un support pour pouvoir y poser le coude (en s’asseyant par exemple).  Avec cette technique, on évite les tremblements et on rend plus précis le geste.

Le miroir

Le miroir en face de soi : encore un truc réservé aux pros. Si tu es débutante, le miroir placé en dessous du visage (miroir sur pied inclinable, ou miroir posé sur la table) favorisera le rapprochement du trait avec la base des cils.

L’erreur fatale

Aïe Aïe ! Le truc à ne pas faire pour tracer son trait : étirer sa paupière ! Tout le monde le fait : pas bien ! On peut surélever sa paupière vers le haut sans la tirer, mais c’est tout ! Tirer sa paupière vers l’extérieur, c’est ne pas respecter la forme de votre oeil : et la forme de votre oeil, c’est ce qui détermine le tracé.

Ma technique : la mauvaise comédienne qui exagère l’étonnement. Yeux grands ouverts, imaginez-vous en tant qu’actrice de « Sous le Soleil » et ça passera tout seul.

Le tracé 

Placer le pinceau ou le feutre le plus horizontalement possible : glissé parfait assuré, sans l’effet pointillé.

ONE

 

TWO

 

THREE

Tracé n°1 du coin interne jusqu’au milieu de l’oeil. Ici, il faut vraiment essayer de tracer une seule ligne, et non de la tracer en pointillés. Si vous avez bien tenu votre feutre à l’horizontale, il vous suffit de le tirer sur quelques millimètres, d’un trait vif.

Ensuite : je tourne légèrement mon visage pour mettre le coin externe de mon oeil face au centre du miroir.

Tracé n°2 du milieu de l’oeil vers le coin externe. C’est à ce moment là qu’on peut ne pas suivre la ligne des cils, mais imaginer la ligne de nos rêves :

  • Soit une ligne très droite, pour un effet graphique
  • Soit une ligne en léger « S », courbée et se terminant par une virgule

La finition

Pour la fameuse « pointe », une seule règle à respecter : on imagine toujours une ligne allant de l’arrête du nez au coin externe du sourcil : le trait de liner doit impérativement passer par un point de cette ligne ou s’y terminer. Trois techniques pour ce faire :

  1. Vous pouvez utiliser des bouts de scotch (ou une carte de fidélité) pour vous guider, mais arrondissez toujours les angles pour ne pas vous retrouver avec des formes trop triangulaires.
  2. Vous pouvez également pré-tracer votre pointe au khôl léger ou au fard à paupières pour mieux la situer, puis la repasser au liner.
  3. Sinon, lancez-vous directement ! Remonter la pointe ou non (voire la descendre pour la remonter ensuite), telle est la question ! Je préfère personnellement la laisser presque plate plutôt qu’en virgule, mais tout dépend vraiment du maquillage, de l’envie, du temps consacré.

eyeliner0

 

Conclusion

Il vous faudra sans doute recommencer des dizaines de fois avant d’avoir un trait propre à vous, personnalisé, et en adéquation avec la forme de votre oeil (et votre style). Le but est d’arriver à lier les trois étapes en un trait qui vous ressemble.

Courage ! (Si vous souhaitez voir sur le blog d’autres styles d’eyeliner, il vous suffit de demander en commentaire et je m’exécuterai).

Like this on Facebook

  signature-fanny

9 Comments

  • Merci pour ton article ! Je suis (et resterai peut-être) une quiche de l’eyeliner mais tes petites astuces vont ptet m’aider à tracer un trait à peu près potable !

  • Je trouve aussi que l’eye liner feutre est le plus simple à appliquer mais je trouve qu’ils ont tendance à sécher très rapidement en général.
    Il faudra que j’essaye ceux dont tu parles … en attendant je me contente d’un trait de crayon noir.

    • Tu peux essayer l’eyeliner en pot de Laura Mercier : c’est comme un fard en poudre, tu l’humidifies et tu l’applique au pinceau, c’est super !

  • Je suis plutôt douée avec un liner (le Bourjois pour moi) vu que je pratique la chose depuis plus de 15 ans… mais les styles évoluent et les modes aussi du coup mon trait à fort changer au cours des années : épais, fin, court, long, droit, en virgule…
    je crois que j’ai trouvé depuis peu la forme parfaite qui convient à une femme de mon age et je m’en sort bien.
    Je prends par contre le truc du crayon à l’intérieur dont je n’avais jamais entendu parlé et donc te remercie pour ça 🙂
    Du coup je remercie aussi Laura de m’avoir fais connaitre ton blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *