Septembre : Bilan

Septembre s’en va, son été indien aussi, c’est pour moi l’occasion de déprimer de partager mon bilan de septembre avec vous.

En septembre, j’ai commencé un nouveau travail, qui est prenant. Mes horaires sont décalées et j’ai encore du mal à m’en remettre, mais je suis contente de travailler en douze heures; ça me permet de carburer trois ou quatre jours par semaine, et de me consacrer du temps plus longtemps (parfois je réussis à avoir cinq ou six jours de repos d’affilée, et ça c’est bonheur).

En septembre, j’ai lu « Les hauts de Hurlevent », d’Emily Brontë. Celui-là, je l’avais zappé depuis mes années collège/lycée, et quand je l’ai vu en « vedette » sur les rayons de la librairie de ma ville où j’aime aller flâner huit fois par semaine, j’ai eu comme un appel de la jeune Moi me disant « Ben vas-y, pauv’ Tarte, achète-le, tu meurs d’envie de le relire ! ». Et quel plaisir de me replonger dans les histoires de coeurs entre Hurlevent et Thrushcross Grange… Savourés les après-midi pluvieux avec un bon thé, les chapitres épiques m’ont émus à nouveaux, comme si j’avais encore quinze ans.

Je me suis prise d’amour pour cette histoire et donc acheté la version film avec Juliette Binoche et  le beau Ralph Fiennes, en bonne Cruche d’eau de rose que je suis, mais j’ai été un peu déçue par l’enchaînement trop vive des situations qui ne laissait pas vraiment paraître le désespoir des personnages, et déçue également par l’aspect trop « lisse » du film. J’aurais voulu plus de sang, plus de coups, moins de maquillage.

En septembre, je me suis abonnée à Birchbox, un vrai coup de coeur dans ma salle de bain : pour 13 euros par mois (la box la moins chère du marché pour une qualité du tonnerre),  je reçois des mini-produits de beauté qui sont tout juste lancés sur le marché, et quelques produits « vrai format » (comme les rouge-à-lèvres, etc). En prime, à chaque box mensuelle, je gagne des points qui me permettent d’acheter lesdits produits à prix mini sur le shop en ligne, autrement dit une aubaine pour changer et découvrir des marques.

En septembre, je n’ai été qu’une seule fois au cinéma (planning de ouf oblige), pour voir « Le Majordome ». Malgré une « trop jolie » image de l’Amérique et de ses présidents (si l’on en croît le film, ils étaient tous « merveilleux-coeur-coeur-papillon-étoiles »), c’est un film phare d’une cinémathèque digne en cette année 2013, de par le sujet de la ségrégation raciale des années 30 aux USA jusqu’à l’élection de B. Obama. J’ai trouvé la photographie super bien agencée, la bande son au top, et j’ai bien aimé  voir Lenny Kravitz (*cri hystérique*) en comédien dans un second rôle. Mon seul regret est que le film n’évoque pas une seule fois Rosa Parks, qui fut une figure emblématique de cette lutte anti-racisme.

En septembre, j’ai dévasté le magasin New Look de Cergy-Pontoise (le plus près de chez moi), en pulls avec des coeurs et des oiseaux dessus.

En septembre, je n’ai pas eu le temps de voir mes amis, comme souvent depuis que je vis à la campagne. Ma foi, si vous souhaitez venir me voir, ma porte vous est ouverte !

  signature-fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *