Spécial Campagnardes : Tromper l’ennui

Ou comment faire passer la procrastination pour du cocooning.

Ah ! La campagne ! Son air frais, qui sent les sous-bois et les vaches, ses petites-laines le soir au coin du poêle, ses producteurs de fromage et ses kilomètres pour trouver un magasin !

C’est là que je vis, à mille lieues de tout. La campagne, je suis fan, j’aime y vivre, mais il faut avouer que pour une fille qui a connu le centre-ville de Lyon, ses boutiques et ses Starbuck… la campagne, on y tourne vite en rond. La campagne (devrais-je dire la cambrousse, ce serait encore mieux approprié dans mon cas) n’est pas folichonne des visites d’amies à l’improviste, des sorties dans des bars branchés ; elle est plutôt synonyme de solitude et de méditation (heureusement, pour s’abêtir un peu de potins, l’homme a inventé internet).

J’ai décidé de prendre le taureau par les cornes (je vous rassure, pas le taureau du champ du voisin), et de ne pas me laisser abattre. J’ouvre déjà ce blog (je suis débutante et toute suggestion est la bienvenue… enfin pas trop de suggestions quand même, ça blesserait mon égo), et voilà que je vous présente ma façon d’endurer la campagne (d’autant plus l’automne et l’hiver), des méthodes testées et approuvées. Enfin surtout par moi.

Voilà où je veux en venir : Le cocooning !

Cest l’attitude qui consiste à se trouver bien chez soi. Ce que d’aucuns appelleraient « être casanier » s’est transformé, à l’heure des journées remplies et du stress de la vie quotidienne, en véritable art de vivre, et se décline à l’infini.

« Oh, c’est un truc de feignasse, quoi. » Non ! Non et non ! Mettons fin aux clichés : cocoonner n’est pas glander ! Voici comment remplir agréablement des instants trop vides, tout en se faisant du bien :

Avant-tout, il faut vous vêtir en conséquence, ne pas oublier un détail mode et confort : adopter les tenues en coton, les déshabillés confort, la layette mode, les chaussettes girly et les chaussons inmontrables.  Les cheveux doivent être négligés et attachés dans le chignon le plus lâche possible. Là, vous y êtes.

Le must du cocooning, ce qu’il faut impérativement observer quelle que soit la saison, c’est de boire du thé. Bio, de préférence. Ou alors cher. Thé chaud au miel l’hiver, thé glacé citronné l’été. Le mug de thé vous donnera d’autant plus l’air branché, car vous le choisirez mode : Un mug avec des moustaches, ou un chat/cochon/bouledogue portant un sweat et une casquette, et c’est gagné. Le thé et ses bienfaits, tout le monde connaît; un seul inconvénient : vous irez aux toilettes toutes les vingt minutes.

Une fois que votre tasse de thé est entre vos mains, vous pouvez envisager toutes les activités cocooning avec sérénité et une incroyable paix intérieure. Renouez avec l’intello qui se cache au fond de vous : ressortez vos livres de terminale d’un vieux placard  et installez-vous confortablement contre des coussins (les coussins sont indispensables pour le cocooning, eux aussi peuvent être mode avec moustaches et chiens, ndlr). Vous redécouvrirez le génie des soeurs Brontë, « Les Hauts de Hurlevent », et vous retomberez pour un temps dans votre belle innocence le temps d’un après-midi pluvieux.

Quand vous aurez pris le temps de pleurer les malheurs de Cathy et d’Heathcliff, que vous aurez envie de tester une autre activité cocooning, et lorsque vous aurez refait du thé, vous aurez quartier libre pour penser un peu à vous ! Bain, brushing, masques, gommages, manucure, bain de pieds, massage… occupez-vous de votre corps, il vous le rendra !

Quelques variantes à observer : les loisirs créatifs (en plus, on peut revendre nos créations sur des sites spécialisés, mais alors il faut être doué de ses mains et ne pas risquer de s’intoxiquer à la colle à bois ou de se clouer les doigts, parce que ça pourrait tourner en cocooning en chambre d’hôpital), la gym (pour les plus courageuses), et la méditation, la relaxation, la sophrologie. Pour les pratiquer, vous devez vous munir d’un cd. Sur ce cd, une dame-très-douce vous demande de lâcher prise, de penser à des arbres et autres grottes, de vous imaginer nue sur une plage; écoutez-la. Obéissez; cette dame-très-douce est votre deuxième maman, laissez-vous aller.

Un point très important à prendre en compte : vous ne procrastinez pas. Vous vous ressourcez. Vous faites de la détox, une cure bien-être !

… Et sinon, pour occuper son temps libre, on peut blogguer, aussi.

  signature-fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *