Mosaert, la ligne de vêtements de Stromae

mosaert

La ligne de vêtement du chanteur favori du moment vient de voir le jour, et la presse est unanime : c’est cher, mais c’est beau !

Voir le site : Mosaert

Pour ma part, je n’ai aucun doute sur le succès à venir de ces polos colorés (et de ces chaussettes) qui sont un revival des looks des années soixante-dix mêlé à une touche de futurisme. Ces imprimés psychédéliques sont chers à Stromae, qui aime les mathématiques, la géométrie, et décline ces sciences jusque sur ses chemises  (il explique que des éléments élémentaires construisant le motif peuvent se tourner sur 120°, de sorte qu’après trois rotations on obtient un tour complet de 360°, et il y a trois centres de rotation différents pour ce faire. La notation classique du motif est « p3″, la moderne dit qu’il a la « signature 333″ ; moi je n’y comprends rien mais vous pouvez lire cet article intéressant, ici.)

Mosaert

La styliste, c’est Coralie Barbier ; elle lance la collection Capsule à partir des tenues de scène de Stromae, qu’elle imaginait à partir des paroles. Le label se vante de produire cette collection « made in Europe » (Belgique, France et Portugal) et en quantité limitée. A la caisse, l’addition est plutôt salée, les prix oscillent entre 17 euros pour une paire de chaussettes et 90 euros le polo.

La ligne Mosaert sera vendue dans deux concepts store français et belge, Colette à Paris et Hunting and Collecting à Bruxelles, ainsi que sur Internet.

Au vu du prix je ne craquerai pas, mais si un jour ces polos sont déclinés pour une marque, je fonce !

 

Like this on Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma sélection de thés du Printemps : Kusmi Tea & Lov Organic

Thés

 

Les deux géants du thé ne font pas de concurrence dans ma cuisine, puisqu’ils trône à égalité sur mes étagères. Je renouvelle souvent mes stocks (je bois du thé comme je respire), mais j’avais envie de partager avec vous mes thés favoris de chez Kusmi Tea et Lov Organic !

On ne présente plus les deux marques : packagings colorés, collections bien-être ou collections classiques, des choix à n’en plus finir, une qualité irréprochable, et des déclinaisons en vrac ou en sachets de mousseline.

Chez Kusmi Tea, j’ai sélectionné deux thés forts en goût, que j’ai l’habitude de boire aux aurores avant le travail (ça réveille !), et avant le coup de pompe de 11 heures, j’ai nommé Algothé, et le Thé vert à la menthe Nanah.

- Algothé fait partie des « mélanges bien-être » qui font la renommée de la marque. J’aimais déjà énormément le fameux « BB Détox » (à base de pamplemousse), mais Algothé m’a fait de l’oeil tout l’hiver : du thé vert, de la menthe subtile, et des algues délicatement iodées. Très vivifiant !

- Le Thé vert à la menthe Nanah du Maroc est plus traditionnel, avec sa menthe douce mais puissante qui parfume le palais, à se prendre pour une princesse des mille et une nuits.

Chez Lov Organic, la marque de thés bios, j’ai sélectionnés un thé noir Chocolat-Vanille que j’ai l’habitude de boire dans l’après-midi, et une infusion Rooïbos Amande que je déguste tard le soir.

- Le Thé noir Chocolat-Vanille est moins calorique qu’un hocolat-chaud de 16 heures, pourtant il est tout aussi gourmand, voire réconfortant après une journée de travail.

- Le Rooïbos à l’Amande est parfait avant d’aller se coucher : sans théine, cette infusion est douce, l’amande est légère : tout simplement délicieux !

Si vous avez des suggestions de thés à me faire connaître, sachez que je suis preneuse ! Bises Moelleuses.  

Like this on Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi vous ne verrez (presque) pas de Nail-Art sur « Gloss à Moelle »

Et, accessoirement : Pourquoi je ne peux pas être trop régulière concernant la publication de mes articles.

Infirmière

Quand j’échange à propos de mon blog, de temps en temps une amie me sort :  » Oh oui, du Nail-Art, allez steuplééé ! « … Et je ne peux m’empêcher de penser : « Mouarf ».

J’ai souvent pensé swatcher mes vernis préférés et photographier mes créations nail-artistiques pour mes lecteurs, sauf qu’il y a un hic : Douze heures par jour, je n’ai pas le droit de porter de vernis à ongles. Ni d’avoir les ongles longs (enfin ça je triche un peu, je laisse tout de même quelques millimètres mais il ne faut pas le dire).

Je travaille en milieu hospitalier, en douze heures (enfin douze heures, quand il n’y a pas d’heures sup’). Jamais au grand jamais je ne pourrai arborer au travail de belles mains chouchoutées, crémées, baguées et nail-artées, car mes mais sont deux gros machins irrités par les produits aseptiques décapants et les multiples lavages (environ dix-quinze par heure).

Mes mains sont en contact avec l’eau, les produits, les gens, les gants en vinyle dans lesquels on transpire (mais heureusement qu’ils existent, parce que j’ai souvent les mains dans des matières organiques, si je puis-dire, sans vous choquer !). Mes mains sont mon travail. Elles pansent, touchent, caressent, tâtent, lavent, frottent, tamponnent, habillent ; elles soulèvent des corps, des membres lourds…

Le vernis est interdit, tout comme les bijoux, car les bactéries se logent dessous, dedans, et que les petites peaux autour de l’ongle se doivent d’être également récurés régulièrement. Les rares fois où j’en porte (en soirée), je n’ai absolument pas le temps de le soigner, d’y mettre les formes et de m’attaquer à du nail-art…

Voilà, vous savez tout ! Et si je vous parle de mon travail, c’est aussi et surtout pour vous expliquer qu’il m’arrive de ne pas pouvoir être très régulière sur le blog ; je peux travailler 75 heures en une semaine. J’adore mon travail, même si j’aimerais à long terme me reconvertir (vers un projet qui me tient à coeur).

 

Like this on Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lumea de Philips : mon avis

Ah ! Le célèbre Lumea ! Enfin, je l’ai, enfin, je l’ai testé, et enfin je peux vous écrire une petite revue sur cette machine à traquer les poils. Il faut dire que Philips, c’est un peu ma marque fétiche concernant l’électroménager de la salle de bain. Sèches-cheveux, lisseurs, boucleurs, et maintenant : Epilateur à lumière pulsée.

LUMEAprécision

Mon test« Gneuh ? »

La lumière pulsée

Dite L.I.P (lumière intense pulsée), elle a d’abord été utilisée dans les cabinets médicaux ou esthétiques; aujourd’hui elle est adaptée pour l’utilisation à domicile. Comme lors de l’épilation laser, le poil doit être exposé suffisamment longtemps à la chaleur de manière à avoir une action par diffusion thermique sur le follicule pileux, mais aussi sur le bulbe.

L’épilation à la lumière pulsée ne convient pas à tous types de peau. En particulier, son utilisation pour les phototypes VI (peau noire) peut s’avérer dangereuse. De plus, les peaux très claires possédant des poils blond ou blanc ne seront pas du tout réceptives à l’épilation par la lumière pulsée.

Mon expérience Lumea : 

Sans fil, léger, ergonomique, j’ai vraiment apprécié la prise en main et la facilité d’utilisation : il suffit de suivre les indications qui correspondent à notre type de peau et de poil, et de choisir  la « puissance » de l’appareil en se reportant au tableau ci-après. Ensuite, on positionne l’embout sur la zone à épiler (qui doit être rasée), et on appuie !

PHILIPSLUMEA

Raser ? Mais pourquoi ?

Et oui, pour détruire le bulbe plus facilement et ralentir la repousse, on flashe directement sur la peau « nue », et rasée. Ce n’est pas l’idéal pour certaines zones, pour nous les femmes surtout pour celles qui veulent s’épiler une zone du visage ou une zone délicate telle que le bas-ventre. Mon conseil pour elles, c’est de compléter cette utilisation par des séances d’épilation définitive chez un médecin.

Et sinon, ça fait mal ?

Pas du tout, mais alors pas du tout ! C’est assez long sur certaines zones, puisque la zone du flash est environ de 4 cm sur 2 cm, mais ça ne fait pas mal, on ne ressent rien d’autre qu’une sensation tiède dans les endroits sensibles.

Et combien de séance faut-il pour être débarrassée des poils ?

Il n’y a pas de nombre de séance fixe : il faut savoir que certaines peaux ne seront jamais débarrassées totalement des poils mais en auront beaucoup moins, d’autres ne verront plus aucun poil au bout de quelques séances. Pour ma part, à raison d’une séance toutes les deux semaines depuis deux mois, j’ai constaté un réel ralentissement de la repousse et une fragilisation des poils, que je trouve plus fins.

Une astuce ?

Un crayon de make-up peut aider pour délimiter les zones déjà flashées.

Lumea : Précisions sur l’appareil

Système d’anneau de sécurité: Évite les flashs accidentels
5 réglages d’intensité lumineuse: S’adapte à votre type de peau
Filtre UV intégré: Protège votre peau des rayons UV
Accessoire corps (4 cm2): Pour l’utilisation sur les zones en dessous du cou
Accessoire de précision (2 cm2): Pour une utilisation en toute sécurité sur le visage
Selon le modèle, durée de vie jusqu’à 140 000 flashs
Gamme Lumea : de 250 euros à 499 euros : un investissement certain mais sûr (guettez les ventes privées, les soldes et les offres spéciales !)

Like this on Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :