Electric Palette de Urban Decay : Grisaille interdite !

electric 091

Je lorgne depuis des mois sur cette palette… En suivant mes pérégrinations & autres maquilleries, vous vous êtes sans doute rendus compte que je porte surtout des couleurs vives, et très peu de nude ; cette palette m’était donc essentielle. Je n’aime pas le bleu, habituellement, c’est ce qui me freinais un peu… Mais depuis que j’ai ouvert ma palette et que j’ai vu les deux bleus proposés à l’intérieur, dont un légèrement violet, je ne peux que changer d’avis !

electric 001

La Electric Palette, c’est dix couleurs extraordinaires, à la pigmentation longue tenue (de gauche à droite) :

  • Revolt – un blanc grisé nacré qui scintille
  • Gonzo – un bleu turquoise
  • Slowburn – un orange électrique
  • Savage – un rose pus-que-barbie
  • Fringe – un vert profond
  • Chaos – un indigo enchanté
  • Jilted – un fushia piquant
  • Urban – un violet sexy
  • Freak – un vert flashy
  • Trash – un jaune « lime »

electric 009

Pour mon premier maquillage avec mon nouveau joujou, je voulais quelque chose d’exagéré, de coloré, qui me fasse un peu oublier le temps hivernal,  le gris du ciel et la luminosité horrible ; je voulais un make-up « Oiseau de Paradis« .

J’ai donc testé :

  • Freak & Fringe sur ma paupière avec un effet fondu
  • Puis Trash dans le coin interne, en tâche graphique sans la fondre
  • Enfin, le magnifique Chaos, un indigo qui me réconcilie avec le bleu, en eyeliner (réhaussé d’une touche de Savage)

electric 116

Rouge à lèvres : Timanfaya de Nars

electric 118

Je suis agréablement surprise par la qualité des fards qui ont tenu toute une journée sans filer (j’avais humidifié mon pinceau pour la pose de l’eyeliner), et j’ai hâte de réaliser de superbes maquillages, plus discrets ou tout aussi voyants, dans d’autres tons !

electric 120

Et vous : à quelle palette avez-vous succombé pour oublier un peu l’hiver ?

Like this on Facebook

Du make-up bio chez Houppette et Compagnie ! (concours)

houppette 011

Houppette et Compagnie est un e-shop girly et coloré qui regorge de trésors cosmétiques bio, dont deux merveilles que j’ai eu la chance de pouvoir choisir sur le site pour les tester.

Le fard à paupières « Leone » de Alima Pure 

houppette 004

Alima Pure est une marque américaine de maquillage minéral 100% naturel et certifié bio, fondée en 2004.

J’ai choisi la teinte « Leone » de la gamme de fards à paupières : c’est une poudre libre légère que l’on peut déposer telle quelle ou la mixer avec de l’eau ou une solution pour pigments, ce que j’ai fait. Une goutte dans un peu de poudre donne un fard-crème extrêmement généreux, et longue durée.

J’ai été agréablement surprise par la qualité de la pigmentation du fard : c’est un doré métallisé qui prend des accents bronze selon la lumière. Pour vous le swatcher, je l’ai allègrement appliqué sur toute la paupière, pour un effet glowy entre naturel et festif. J’adoooore !

Le rouge à lèvres « Pink Honey » de Benecos

houppette 010

La gamme de maquillage Benecos certifiée BDIH contient des ingrédients naturels haut de gamme.

Je n’avais pas de rouge à lèvres nude (fan de rouge et couleurs vives oblige) et depuis un certain temps j’en désirais un plus que tout ! Je ne sais pas pourquoi, sans doute grâce ou à cause de mes copines blogueuses qui me font envie avec leurs lèvres beiges rosées…

J’ai donc choisi la teinte « Pink Honey« , un miel rosé passe-partout ultra-crémeux. J’adore son odeur sobre et son confort extrême, quant à la tenue, elle est classique : il tient toute une soirée guindée mais si c’est pour manger un hamburger, autant en remettre une couche après !

HOUPETTE1 HOUPETTE2

Concours : Remportez ces superbes produits bios

Houppette et Compagnie vous propose de remporter les produits que j’ai sélectionné pour vous !

Pour participer, c’est super simple :

  • Devenez fan de la page facebook Houppette et Compagnie
  • N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux (+1 chance par réseau social)
  • (+1 chance pour les personnes me suivant déjà et participant aux discussions sur mes pages)
  • Laissez-moi un commentaire, j’ai envie de tout savoir de votre goût pour le maquillage bio : Avez-vous déjà testé le maquillage bio ? Qu’est-ce qui vous plaît dans ces produits de maquillage ?
  • Fin du concours le dim. 7 décembre !

Like this on Facebook

Silicone : Mythes et Réalités

HEYHEY

Je ne comptais pas vraiment écrire sur ce sujet-là, mais voilà : j’ai dépassé mes 25 ans depuis quelques temps (>> old lady <<) et mes cheveux sont moins beaux qu’avant. Ils sont sur-colorés depuis cinq ans, et même s’ils ne sont pas vraiment abîmés car je les chouchoute, je les sens secs, moins brillants. Pour rien arranger, je les ai lavé tous les jours durant deux ans, parce que je travaille en milieu hospitalier et qu’à la fin de mes douze heures de service j’en ressens souvent le besoin… Me voici donc moi aussi rédiger le fameux article « Silicone ou pas, telle est la question« .

Beaucoup d’entre nous luttent contre les silicones, d’autres les incluent dans leurs routines, et d’autres encore sont novices et ne comprennent pas grand chose à cette lutte sans merci contre cet élément de synthèse qui étoufferait le cheveux… Entre ce que nous vendent les marques, ce qu’elles nous cachent, ce que les uns ou les autres pensent… Comment y voir plus clair ?

Reconnaître les silicones dans  nos produits :

Sur l’étiquette d’un produit ils finissent en -ane ou en -one :

Cyclohexasiloxane
Cyclomethicone
Cyclopentasiloxane
Dimethicone
Dimethicone Copolyol
Dimethicone Crosspolymer
Dimethicone/Vinyl Dimethicone Crosspolymer
Dimethiconol
Glyceryl Polyacrylate Silicone Copolyol
Hexamenthyldisiloxane
Phenyl trimethicone
Polysilicone-11
Polysilisone-14
Polysilicone-8
Silicone Quarternium…

Hein ? Mais c’est dangereux ?

Non. Les shampoings sont contrôlés pour être mis en vente, il n’y a aucun danger. Le silicone contenu dans les shampoings de nos jours, n’est ni un perturbateur endocrinien, ni un terroriste capillaire. Le grand mythe pousse à croire qu’il « étouffe » le cheveux (un peu comme un sérial killer, avec un oreiller).

Il étouffe le cheveux ou pas ?

Non, pas vraiment.

Pourquoi ? Parce que le cheveux est « mort » depuis sa sortie du cuir chevelu. Comme pour un poil, le cheveux n’est vivant qu’au niveau du bulbe, le reste ne vit pas. Il ne se nourrit pas, ne s’oxygène pas ; il se contente de rester passif sous tout ce qu’on lui applique, et d’attendre sa chute patiemment.

Mais… Il risque tout de même d’étouffer le peau du crâne, de provoquer des démangeaisons, des pellicules, ce qui n’est pas franchement top of the pop.

Où est le vrai hic alors ?

Le hic, c’est que le silicone est crado pour la planète. Bien dégueulasse, même. Leur fabrication est polluante : ils sont dérivés du pétrole et ne sont pas biodégradables. Ils polluent l’eau, donc les nappes phréatiques.

L’argument écolo, je sais, ne fait pas le poids contre les publicités magnifiques de certaines marques, où les stars aux cheveux photoshoppés nous assurent qu’avec tel shampoing on donnera à manger et à boire à nos cheveux, qu’on les nourrira comme un membre à part de la famille (et qu’on deviendra une bombe sexy qui utilise le nouveau-complexe-hydro-arginino-silicium-nutri-plus).

Mon expérience des shampoings clean

J’ai entamé une routine sans silicone depuis près d’un an, et même si je ne suis pas infaillible et qu’en tant que blogueuse il m’arrive de tester des produits avec silicone, et d’en trouver certains géniaux, j’essaie de rester fidèle à des routines naturelles.

Au début, c’était pas la joie. Mes cheveux étaient encore plus secs qu’avant et je devais les huiler (à l’huile naturelle), et j’en avais marre, et ça me gavait. J’ai du tester moultes gammes de produits pour tomber sur mes deux préférées :

  • Les gammes de produits capillaires Leonor Greyl 
  • Les gammes de produits capillaires Lavera

Etant donné les prix importants de la gamme Leonor Greyl, j’utilise ces deux marques en alternance ; elles me conviennent et je suis surprise de retrouver une chevelure douce et brillante naturellement (je me suis également mise aux colorations naturelles).

Depuis, j’ai remarqué que mes cheveux sont plus légers et plus volumineux, et même qu’ils graissent moins vite.

Prendre le temps… ça compte !

Tout au long de mon parcours sans silicone, j’ai remarqué une chose : il faut savoir prendre le temps.

  • Prendre le temps de tester et trouver les produits qui nous conviennent
  • Prendre le temps de voir sa chevelure changer et être patiente
  • Prendre le temps d’appliquer les produits, de respecter les protocoles (notamment chez Leonor Greyl où le shampoing ne mousse pas forcément, et où l’on doit émulsionner et laisser poser sur cheveux secs avant de le rincer).

 Et toi, raconte-moi : Quelle est ton histoire avec les silicones ?

Like this on Facebook

La Poudre HD : petit prix VS grand luxe

POUPOUDRE

Avant, j’utilisais du fond de teint et de la poudre, point. Mais ça, c’était avant.

Un jour, dans les tréfonds de ma jeunesse, j’ai découvert une poudre toute blanche. Je me suis demandé : « Oh mon Dieu mais pourquoi de la poudre BLANCHE ? Pour les Gothiques ?« … Contrairement à mes idées préconçues, la Poudre HD n’est pas vraiment blanche. Enfin si. Mais pas vraiment.

La poudre HD a été inventée pour les besoins des maquilleurs de la télévision, qui avaient besoin d’un outil « photoshop » pour accorder les teints des célébrités  aux images de télé modernes, qui trahissent chaque pore dilaté et chaque imperfection à merveille. C’est une poudre tellement fine qu’elle « floute » le teint pour mieux l’unifier, comme les logiciels de retouche photo, en quelque sorte (et comme je suis nulle en photoshop, ce blog m’en est témoin, ça m’arrange bien qu’on ait créé un produit qui ravale la façade pour de vrai).

Ses atouts sont nombreux : elle fixe le maquillage et matifie parfaitement. Sur un contour de lèvres par exemple, elle permet au rouge à lèvres de tenir des heures sans filer. Elle s’utilise avec un gros pinceau sur l’ensemble du visage, et un pinceau plus fin sur les zones à travailler (contour des yeux, ailes du nez, contour de la bouche).

nov 017

J’étais déjà fan de la HD Make Up For Ever, qui coûte près de 30 euros. En découvrant la poudre microfinition Essence à seulement 3,99 euros, je ne pouvais que m’amuser à tester et comparer l’une des plus chères et l’une des moins chères du marché !

nov 019

Le bon geste pour la poudre HD : 

Attention : la poudre HD s’utilise sous une lumière naturelle, car elle laisse des traces qui ne sont pas perceptibles sous certaines lumières, mais qui ont déjà fait des ravages chez les stars d’Hollywood, comme je vous le montrais dans cet article. Je vous conseille d’utiliser un miroir sous plusieurs angles avant de sortir de chez vous ! Levez la tête, inclinez-là, regardez-vous de profil. Et surtout : Estompez !

Autre conseil : si vous êtes une peau mate ou foncée, ayez la main ultra-légère ou mélangez votre poudre habituelle avec un peu de poudre HD.

La poudre Make Up For EverPOUDREHD3

C’est le grand classique du maquillage professionnel, un incontournable, et c’est le produit qui m’aide à me sentir plus confiante quand j’ai une soirée où je dois être impeccable.

Mon visage souffre de plusieurs imperfections, comme quelques tâches sur les pommettes, une cicatrice sur la pommette droite, une autre près de la bouche (oui, Albator c’est moi). J’ai aussi les pores qui ont tendance à être plus dilatés sous l’effet de la chaleur : du coup, ce produit miracle réduit tous ces désagréments et surtout, jusqu’au bout de la nuit, mon fond de teint tient bon, mon teint reste frais.

Elle existe en poudre libre, mais je préfère la poudre compacte, bien moins volatile. Chez Make Up For Ever, elle est vraiment très compacte et très fine, ce qui permet de travailler la transparence et de moduler la luminosité du teint au grès de ses envies.

Seul hic, elle coûte 30 euros, c’est un investissement que certaines ne peuvent pas se permettre.

La poudre Essence « All about Matt »poudrehd4

C’est mon premier produit Essence ! Je connaissais déjà la marque à travers les blogs des copines, elle promettait une bonne qualité pour des prix tout petits : je suis tombée dessus, et à même pas 4 euros, je n’ai pas résisté.

Pour cette poudre finement pressée, pas de fausse note : elle tient ses promesses ! Teint mat, fixation du maquillage, teint flouté et lumineux !

Je l’ai testé en condition extrême (une soirée d’Halloween mouvementée), et je n’ai pas été déçue du résultat, car à quatre heures du matin j’avais encore l’air d’une jeune vierge toute fraîche !

POUDREHD2

En définitive, même si je suis une inconditionnelle du petit boîtier de Make Up For Ever, la poudre Essence est une superbe alternative, avec une belle qualité et un résultat qui dure, pour un prix défiant toute concurrence ! Si on veut vraiment titiller et en choisir une : celle de MUFE contient un miroir et une éponge… clairement la plus pratique !

Like this on Facebook

Golden Blog Award : Merci à Vous !

golden

Hé non, je n’ai pas gagné le trophée des #GBA5, c’est Mélissa du blog GoldenWendyBeauty qui aura le privilège de le mettre en déco sur sa cheminée.

Je vous remercie de m’avoir donné la chance de figurer parmi les shortlistées cette année, c’est juste un truc de dingue. Cette soirée m’a surtout permis de rencontrer Mélissa et les autres concurrentes, et c’était finalement le plus important !

Durant la soirée nous avons toutes pu jouer le jeu des interviews, d’ailleurs vous pourrez bientôt les voir et les revoir sur Wat.tv ou la chaîne Youtube des Golden Blog Award.

Merci à celles et ceux qui ont voté en masse pour mon petit blog. Quant à savoir si je retenterai l’aventure l’année prochaine… who knows ?

Like this on Facebook